Au tour de Moscou

Une première dans la capitale russe, une blanchisserie pour les sans-abris.
Après Saint-Pétersbourg au mois de novembre 2016, Nochlechka ouvre un établissement offrant ainsi aux plus démunis la possibilité de nettoyer leurs habits. Et pas besoin de pièce d’identité comme trop souvent le demandent les très rares instituions étatiques russes aidant chichement les sans-papiers sans-abris.

Soutenez cette action
La buanderie sera située à la station de métro “Dynamo”, au passage Petrovsko-Razumovsky, maison 13, bâtiment 3. L’équipement de blanchisserie sera fourni gratuitement par le réseau de blanchisserie en libre-service Prachka.Com.
Tous les autres coûts du projet seront divisés en deux, Nochlechka et l’association « Second Souffle », au total 1,82 million de roubles (26’000 CHF) sont nécessaire pour le lancement de la blanchisserie ceci pour réparer et équiper les locaux, payer le travail de l’administrateur au cours de la première année.

Un voisinage inquiet
Alors que le local a été trouvé et que 435’224 roubles, 6’244 francs, ont été récoltés pour les réparations, certains habitants du district de Savelovsky sont catégoriquement contre le projet. Ils craignent une invasion de sans-abris. Nochlechka, avant d’aller plus en avant, tient à rassurer ces habitants et aussi être certain que l’administration locale ne forcera pas le propriétaire du lieu, loué pour la blanchisserie, à rompre le contrat.
Cette résistance n’est pas si facile à assimiler nous explique Katya Cheremisina en charge de la communication chez Nochlechka. Ce projet a rencontré un tel enthousiasme que ces opositions, normales sommes toutes, nous ont pris de court. Nous nous efforçons d’expliquer, une fois encore, aux habitants du quartier concerné qu’ils n’ont rien à craindre, leur citant en exemple la blanchisserie de Saint-Pétersbourg.

Se sentir propre ne doit pas être une exclusivité
Nous incriminons trop souvent les sans-abris de sentir mauvais mais jamais nous pensons au fait que ces personnes n’ont nul lieu pour se laver et nettoyer leurs quelques rares vêtements dit Gregory Sverdlin, président de Nochlechka.
Il ajoute : Se sentir propre ne doit pas être une exclusivité, pour le sans-abri comme pour nous il est des plus importants de sentir propre, de porter des habits propres. De plus il leur sera ainsi plus facile d’entreprendre des démarches, trouver du travail sans être systématiquement rejetés par le seul fait de leur aspect.
Notre blanchisserie de Saint-Pétersbourg est un très grand succès, à ce jour 5’511 personnes ont pu profiter de nos installations. A Moscou, où les sans-abris sont encore plus nombreux, il en ira de même.

Cette blanchisserie est un premier pas dans l’installation d’un Nochlechka moscovite comme nous vous en parlions récemment, lire l’article.
A ce sujet, visionner l’interview de Grigory Sverdlin, président de Nochlechka.

Soutenez Nochlechka vous sauvez des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *