Nochlechka moscovite

Diverses associations moscovites travaillant avec les sans-papiers sans-abris ont demandé de l’aide à Nochlechka.
Pour y répondre l’ONG pétersbourgeoise va ouvrir une antenne dans la capitale russe.
Ce projet avance, Madame Daria Baibakova en sera la directrice, le personnel est en train d’être recruté, une bâtisse à louer est ardemment recherchée.

La rue est mon domicile
C’est dans ce cadre que le directeur de Nochlechka, Grigori Sverdlin, participe ce 21 juillet à Moscou à la conférence « La rue est mon domicile ». Elle a lieu lors du forum urbain de Moscou.
Le Forum urbain de Moscou est l’un des plus grands congrès internationaux consacré aux défis du développement des mégapoles mondiales. Le thème de cette année : “Linking Generations”.

A Moscou, ils sont plusieurs dizaines de milliers de citoyens à n’avoir aucune existence administrative.

Chaque jour, dans les rues de la ville, nous rencontrons des sans-abris, des mendiants. Ces confrontations provoquent des sentiments ambigus, de la pitié à l’irritation, nous explique Grigori Sverdlin.
Il poursuit : Presque toujours ces rencontres engendrent de la confusion, posent des questions. Qui sont les sans-abris ? Pourquoi le sont-ils ? Comment réagir face à une personne sans-logis ? Comment vraiment l’aider ?
C’est de cela dont nous allons parler lors de ce forum. Nous aborderons aussi ce projet en cours de réalisation d’un Nochlechka moscovite.

25 ans d’expérience
Il y a quelques mois, nous avons été approchées par diverses petites associations de la capitale, qui, chacune de leur côté, appuyait les sans-abris par une aide spécifique mais non globale.
Et plutôt que de fédérer ces divers groupes aux statuts et fonctionnement variés, d’un commun accord, nous avons décidé de créer une entité entièrement nouvelle.
Nochlechka, au début, chapeautera la structure naissante puis progressivement une autonomie de plus en plus grande verra le jour, et ceci le plus rapidement possible.

De puissantes motivations
Grigori ajoute : Pour le montage de la structure moscovite, il est des plus importants de trouver des personnes fortement motivées tant ce travail humanitaire est épuisant et de plus sa rémunération est fort modeste.
Les loyers moscovites sont hors d’atteinte pour Nochlechka. Idéalement la formule de location gratuite, des entrepôts non-utilisés, ou encore un bâtiment qui appartient à la ville répondrait à nos attentes.
Pour commencer, nous avons besoin de 100 m pour loger les conseillers juridiques. Par la suite, cela serait environ 5000 m2. Nous aimerions compter sur le soutien de la ville qui possède de nombreux bâtiments vides mais pour l’instant nous rencontrons bien des obstacles administratifs à la recherche du bâtiment.
C’est incompréhensible, au lieu de nous aider, la bureaucratie nous met les bâtons dans les roues alors que nous remplissons des tâches qu’elle devrait réaliser mais préfère ignorer.

Soutenez Nochlechka vous sauvez des vies

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *