Accès aux abris étatiques

Pour le sans-papier sans-abri accéder aux abris proposés par la ville n’est pas une sinécure.
Les conditions demandées frises l’absurde, à croire que les fonctionnaires qui les ont concoctées ne savent absolument rien du sans-abrisme et de ses causes.

Des démarches kafkaïennes
En effet, pour pouvoir en bénéficier, vous devez vous inscrire au Centre Municipal d’Enregistrement.
L’enregistrement est effectué selon le Règlement sur l’enregistrement des citoyens de la Fédération de Russie sans domicile fixe du 17.08.2007 No 1010.
L’enregistrement est effectué sur présentation d’une demande faite par écrit accompagnée des documents suivants :
papiers identifiants la personne en tant que citoyen de la Fédération de Russie.
le formulaire No 9 – qui certifie le dernier enregistrement à Saint-Pétersbourg.
une fiche de départ – le papier certifie l’absence d’enregistrement
une attestation d’absence d’enregistrement à l’endroit indiqué dans la fiche de départ
les citoyens qui sortent de prison présentent une attestation de mise en liberté.

Après l’obtention de l’attestation vous devez vous adresser à la Commission Interdépartementale sur la Prophylaxie du sans-abrisme auprès de l’administration de votre district.
Vous pouvez aussi essayer de vous adresser directement aux assistants sociaux du foyer de nuit de votre district.
Si votre district ne possède pas de foyer de nuit, vous devez, après obtention de l’attestation, vous adresser à la Commission interdépartementale de votre district et, ensuite, aux foyers d’autres districts.

Une fois enregistré, le citoyen reçoit une attestation valable pour 1 année.

Des conditions frisant l’impossibilité pour être remplies par une personne sans-papier et à la rue.

279 places pour 60’000 sans-abris
Les centres d’accueils de la ville de Saint-Pétersbourg sont tout à fait insuffisants.
En effet la ville possède un réseau de foyers de nuit destinés aux sans-abris dont le dernier enregistrement a été effectué dans cette ville.
Actuellement, sur les 18 districts que compte la ville, 14 foyers existent, ils proposent en tout et pour tout 279 places pour les 60’000 sans-logis recensés.
Si vous arrivez à décrocher le sésame, ces lieux offre un lit, de la nourriture, des vêtements, la possibilité de se laver et de faire leur lessive. Vous pouvez y rester un maximum de 3 mois. Aucune prophylaxie est proposée.

A Saint-Pétersbourg, seule Nochlechka abrite les sans-papiers sans restriction.
Soutenez Nochlechka, vous sauvez des vies

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *