80’022

Le 13 décembre dernier, 80’022 signatures imprimées ont été remises au maire de Moscou, Serguei Sobianine.
Elles lui 
demandent l’ouverture urgente d’une blanchisserie pour sans-abris.
Cette pétition en ligne est le fruit de l’engagement de Pavel Bouhktijtchouk, un moscovite concerné par le sort de ses concitoyens sans-logis.

Des refus obtus
En plus des signatures, à cette heure 80’554, la pétition s’accompagnait du  texte de la pétition, des commentaires des signataires, et d’une présentation de Nochlechka.
Pavel Bukhtychuk et Nochlechka rappellent que l’ONG a, depuis le mois de mai 2018, interpellé à plusieurs reprises les autorités moscovites demandant des locaux gratuitement fournis afin d’ouvrir un centre d’accueil à l’image de celui de Saint-Pétersbourg.
Cependant, l’organisation a reçu au mieux une parfaite indifférence aux pires des refus obtus.
Entre autres, Nochlechka a solicité le département des biens de la ville, le comité des relations publiques et aussi le département du travail et de la protection sociale.
Ce dernier a proposé un lieu à Dmitrovskoye, proche de la dernière station de métro «Seligerskaya». Un endroit loin de tout selon Pavel Bouhktijtchouk qui ajoute: un sans-abri ne peut tout simplement pas y arriver tout seul.

Loin de tout
Il est vrai que les autorités ont en général la fâcheuse habitude de vouloir excentrer les sans-abris, pas seulement à Moscou ou à Saint-Pétersbourg. Dans nos villes aussi, la regrettable tendance à vouloir exiler cette problématique sociale existe aussi.

Pavel nous rappelle que : Nochlechka a annoncé cet été l’ouverture de son premier projet dans la capitale, ouvrir dans le district de Savelovsky une blanchisserie gratuite pour les sans-abris. Les locaux étaient disponibles, tout était prêt pour débuter en octobre. Mais un groupe de résidents locaux s’est fortement opposé au projet, il y a eu beaucoup de critiques, de mécontentements et même de menaces. En conséquence, afin de ne pas entrer en conflit avec les habitants, Nochlechka a décidé d’abandonner l’ouverture de cette buanderie.
Si les autorités traitent les sans-abris comme des pestiférés, des citoyens de troisième zone, comment voulez-vous que le citoyen ait une autre opinion? conclut Pavel.

Un fort soutien
Comme nous le déclare Daria Baïbakova, directrice de Nochlechka-Moscou, il nous importe de montrer combien de personnes nous soutiennent et estiment notre travail, le trouvant utile et nécessaire. Les projets de Nochlechka devraient être complémentaires aux projets de la ville et ainsi, tous ensemble, nous arriverions à créer une infrastructure permettant la réhabilitation sociale et un retour à la vie normale des personnes en difficulté.
J’ajoute que je suis surprise de voir un tel soutien à notre pétition et qui continue à grandir.

Entre le début d’écrire cette nouvelle et sa mise sur le site, quarante cinq personnes ont signé en moins d’une heure.

Vous aussi signez, soutenez Nochlechka, vous sauvez des vies.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *