Nochlechka

L’ONG Nochlechka, (un toit pour la nuit, en russe), a été fondée en 1991 à Saint-Pétersbourg par Valeri Sokolov.
Valéri, lui-même citoyen russe sans-papier, sans-logis, est une victime de la crise économique provoquée par le changement brutal de régime politique.
A l’époque de l’empire rouge le sans-abrisme officiellement n’existait pas. Il était donc impossible que la société civile s’en occupe. Pour cela, il fallut attendre la chute du régime.

Aujourd’hui, à Saint-Pétersbourg, plus de 60’000 hommes, femmes et enfants subsistent dans des conditions dramatiques.
Ils survivent dans la rue, dans des caves, des bâtiments à l’abandon, ils n’ont pas accès à l’eau courante, à l’eau potable, au chauffage, aux soins et à toute nourriture chaude. En hiver, ils n’ont qu’un choix : crever de froid.
Lire le dossier qui leur est consacré.

Pour l’ONG russe Nochlechka, il ne saurait en être ainsi et haut et fort elle le proclame :
« Chacun en Russie a le droit de vivre dans la dignité et la sécurité, indépendamment de son statut administratif »
Pour ce faire, l’équipe de Nochlechka, sa quinzaine de salariés et sa soixantaine de bénévoles, mènent depuis plus de 25 ans divers programmes orientés vers une réhabilitation administrative, sociale et psychologique des sans-papiers, sans-abri.
De plus, elle défend leurs droits et s’engage quotidiennement dans de multiples actions d’entraide aux plus démunis.
Elles permettent aux bénéficiaires d’accéder à des soins élémentaires, à la nourriture de base, de retrouver parfois une identité administrative, (Propiska), sans laquelle le citoyen russe n’est rien.
Nochlechka est actuellement soutenue financièrement par des associations partenaires et aussi, chichement, par certains districts de Saint-Pétersbourg.
Nochlechka a reçu de nombreux prix.
Prenez aussi connaissance de son dernier rapport d’activités