Le 26 mars

Journée du sans-abrisme. Nous sommes tous concernés.
A l’instar des autres journées consacrées à des causes humanitaires, le sans-abrisme, sans aucun doute, a toute sa place dans ce genre de manifestations solidaires.
Ce jour nous permet de prendre conscience de toute la dimension du problème, de nous rendre compte que ceci peut arriver à chacun d’entre nous et de commencer d’en parler ouvertement et objectivement, nous dit Grigori Sverdlin, responsable de Nochlehcka.

Dans toute la Russie
Des actions liées à cette manifestation se sont déroulées dans tout le pays.
Des médias de tout bord ont diffusé des articles consacrés au sans-abrisme :
Le Boumaga, The Village, Sobaka, Affiche Daily, Esquire, Knife, Bureau 24/7, Transformer, Philanthrope, l’Agence pour l’information sociale, ainsi que, Ainsi vont les choses, Méduse, l’Orthodoxie dans le monde, Russia 1 et les chaines télévisuel, Dojd et 78.
Les médias de Kazan, Irkoutsk, Ekaterinbourg et de l’Extrême Orient ont parlé des organisations qui soutiennent les sans-abris dans leurs régions.
Le portail « Ainsi vont les choses » et le service Météo Yandex lançaient ce jour-là un jeu interactif où chaque client pouvait « sauver » un SDF qui, ce 26 mars, se trouvait dans les mêmes conditions climatiques que lui.
Ce 26 mars, fut aussi l’occasion de collecter de l’argent nécessaire au développement des projets de l’ONG, en l’occurrence celui du Centre d’Accueil.

Une nuit pour la rue
En effet, dans le cadre de cette journée,  Nochlechka a proposé aux hôtels de Saint-Pétersbourg de donner un pourcentage de leur vente pour soutenir le Centre d’Accueil.
Grigori Sverdlin nous explique la démarche : selon le standard de l’hôtel, le prix d’une chambre d’hôtel correspond à celui d’un jour, ou plus, d’hébergement d’un sans-abri dans notre centre d’accueil. Soit 398 roubles, 6.60 CHF.

A ce jour, plusieurs grands hôtels ont répondu présents : Metropolis, Boutique Hotel Dom, « Nevskij Forum », Majestic Boutique de Luxe, le réseau « Nevskij Hotels Group, Nevskij Contur, «Bibliotheka » « Atlantika et « Nevskij Art Hall, 6 line Hôtel, l’auberge Baby Lemonade et l’agence Elite Reality Service».
La chaine de magasins Lenta a collaboré avec les bénévoles de Nochlechka à la collecte de dons de nourriture et d’articles d’hygiène destinés aux sans-abris.
La bijouterie NTRE a offert 50% de ses ventes du 24 au 28 mars.
Le 26 mars, la plate-forme cinématographique indépendante Piligrime a projeté des films au bénéfice de l’ONG pétersbourgeoise.
Les affiches consacrées au 26 mars ont été placardées dans les rues, les magasins et quelques institutions de la ville.

Une solidarité correspondant à la somme de 102’790 roubles, 1’700 CHF, a été récoltée, soit le financement de la réhabilitation de 4 mois pour 2 personnes .

112-B Borovaia ulitsa
L’abri de Nochlechka est le plus grand de la ville. Il héberge une soixante de citoyens russes sans-papiers sans-abris qui en moyenne y restent cinq à six mois.
En ce lieu, ces personnes reçoivent le gîte et le couvert, sont médicalement et psychologiquement suivis. Ils sont aussi appuyés légalement pas les avocats de Nochlechka.
Cette aide juridique permet, souvent, de retrouver une identité administrative, un travail, un logement, des prestations sociales, un retour dans la ville familiale, bref défendre leurs droits. Lisez les résultats mensuels de ce soutien humanitaire.

Des ombres dans la rue
Selon diverses estimations, en Russie il y a environ 4.5 millions de citoyens russes sans-papier sans abris. On en compte plus de soixante mille à Saint-Pétersbourg. Des chiffres peu précis puisque ces citoyens de l’ombre n’existent pas pour l’administration russe.
En effet, aux yeux de l’Etat et de très nombreux concitoyens, cette importante population déshéritée est invisible.
Des ombres, voilà à quoi sont réduits ces hommes, ces femmes, ces enfants.
Cette journée permet de rappeler qu’ils existent. Qu’ils mènent une existence des plus pitoyables par le simple fait de la discrimination étatique (Propiska) nous dit encore Grigori Sverdlin.

Soutenez Nochlechka, Vous sauvez des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *