Une lueur dans la nuit

Ils sont là, ils attendent dans l’obscurité l’arrivée des phares, ceux du Bus de Nuit, annonciateurs de nourriture chaude, de soins de première urgence, de contacts humains.
Ils ? Les citoyens russes sans-papiers sans-abris de Saint-Pétersbourg qui, pour les plus chanceux, reçoivent la visite du véhicule de Nochlechka.

Pour survivre dans la rue hostile il faut de l’énergie, de beaucoup de force. Le bus de l’ONG y pourvoie chaque nuit. Chaque nuit, près de cent cinquante personnes sont ainsi ravitaillées.

Offrez des repas chauds. 72 RUR soit 1,20 CHF par personne. Vous sauvez des vies

Un véritable foodtruck

En décembre dernier, après des mois de recherches de fonds, nous vous annoncions avec fierté que Nochlechka avait enfin pu acquérir un nouveau véhicule. Un Ford Transit estampillé 2017, dont le coût total s’élève à 2’040’000 roubles, (34’000 francs) bus et aménagementintérieur compris.

Vous y avez contribué, un grand merci de votre générosité.

Son équipement intérieur reflète la mission du Bus : table pliante pour la distribution des vivres, étagères pour les ustensiles, espaces réservés pour les boilles de soupe, revêtement facile à nettoyer, illumination efficace, tout a été minutieusement penser afin que la mission soit des plus compétentes.

Solidaires
Nombreux sont les établissements qui participent gratuitement à l’apport de nourriture distribuée. Actuellement une quinzaine de cafés, de restaurants, de boulangeries offrent par tournus les 150 litres de soupes quotidien, le pain, des crêpes, le thé, parfois des fruits ou des pâtisseries. Parmis eux Smoke BBQ, Teremok, Auroville le café végétarien, le café Italie, l’hôtel Hilton, le restaurant Cartier Gourmet, le bar Parabellum, le café Tropical, le café végétarien Dill.

Tous bienvenus
En mars 2018, 2’160 portions de repas chauds ont été distribuées.
Certains des sans-abris sont assidus, d’autres viennent deux à trois fois par semaine.
Souvent la présence du sans-logis à l’heure de la distribution dépend de sa condition physique, malade il préfère rester dans un quelconque abri de peur de le perdre s’il se rendait à l’arrêt du Bus.
Si la propiska est en grande partie responsable de l’infortune du sans-abri, les circonstances de leur survie varient d’un individu à l’autre.
Des citoyens pauvres accourent aussi à cette soupe populaire.

Pour Nochlechka tout un chacun est le bienvenu, peu importe son statut.
En 2017 près de 10’000 personnes ont été secourues.

Le SMS, un contact direct
A heure plus ou moins fixe, quatre arrêts ponctuent la tournée. Le trafic détermine la ponctualité.
Lorsque la distribution ne peut avoir lieu, les sans-abris reçoivent un SMS sur leur téléphone portable, appareil donné par l’ONG.
Une communication qui leur permet aussi un accès rapide aux offres proposées par Nochlechka. Ce projet de communication a vu le jour en 2013 déjà, grâce au soutien du DFAE. Lire les articles consacrés : Le SMS au secours des sans-abri et Non mais allo, t’as pas de téléphone ?

Soutenez le Bus de Nuit, vous sauvez des vies.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *