Un engagement humain

Ce qui frappe le visiteur en visite chez Nochlechka est le professionnalisme chaleureux qui y règne.

Organisation horizontale
Malgré la gravité de la thématique, l’on ressent parmi les salariés, les bénévoles, un enthousiasme épousant étroitement une grande rigueur. Cet engagement de haut niveau se retrouve dans les actions entreprises, les projets à venir.
Illustrant cette philosophie laboral, quelques employés ont quitté un job bien rémunéré pour travailler chez Nochlechka et recevoir un salaire, sommes toute, très modeste.

112-B, Borovaia ulitsa
Il y a onze ans, le centre d’accueil de l’ONG, était assez miteux, les ressources minimales, l’aide apportée aux sans-papiers sans-abris défiaient les impossibles.
Une décade plus tard et des efforts sans cesse renouvelés, le contraste est frappant.
Aujourd’hui, le décor est chaleureux, colorés. Les diverses prestations, sociales, juridiques, la distribution d’habits, ont trouvé des espaces fonctionnels.
Et surtout, Nochlechka prend un soin tout particulier pour que ses hôtes, ses sans-abris, ses clients comme elle les appelle, puissent se sentir humains comme vous et moi.

Le sens du mieux-être et de l’efficacité guide l’action de Nochlechka
Les dortoirs sont lumineux, les lits sont équipés de pimpants rideaux bleu pâle, il y a des douches, des machines à laver, la bibliothèque est fournie en ordinateur, un peu partout on trouve des prises pour recharger son téléphone. Mois après mois, Nochlechka accueille une cinquantaine de personnes.
A l’extérieur, dans la cour, plusieurs containers de couleur crème ont été aménagés. L’un pour y recevoir les dons d’habits, de produits d’hygiène, l’autre en douche, un troisième en salle d’attente où un tableau d’appel régule le service des consultations, de distributions.
Là, les sans-papiers sans-abris patientent que leur tour soit venu. On y sert soupe et thé chaud.

 

 

 

 

 

Le futur immédiat
Vu la croissance de l’ONG et l’exiguïté des bureaux actuels, un deuxième lieu a été ouvert à Saint-Pétersbourg, au 25 de la rue Tchaïkovski. Offert généreusement par la propriétaire de l’immeuble, cette espace concentre les services d’informations, de publicité, de communication.

Deux projets en devenir retiennent l’attention:
Un nouvel Accueil de Nuit permanent pour une trentaine de personnes où seront installés douches et blanchisserie. Un projet vieux de plus de trois ans qui enfin commence à voir le jour. Le loyer du terrain a été signé, les pourparlers pour l’amenée de l’eau et de l’électricité bien engagés. Avec optimisme le mois d’octobre pourrait voir son ouverture.
Ouvrir à Moscou une antenne nochlechkienne. L’année dernière déjà des tentatives ont été menées en ce sens, entre autres, l’implantation d’une blanchisserie. Cela n’a pas été possible. Nochlechka ne baisse pas les bras.

A Moscou, comme à Saint-Pétersbourg, les administrations, les autorités, au lieu de soutenir ces projets d’utilité publique, mettent incompréhensivement les bâtons dans les roues.

La reconnaissance
L’incessante sensibilisation auprès du public pétersbourgeois, des médias, porte lentement ses fruits.
La problématique qui frappe les citoyens russes dénués de Propiska est progressivement reconnue. Les Pétersbourgeois soutiennent plus facilement les efforts de l’ONG, leurs dons sont en légère augmentation.
Des entreprises russes d’importance participent à cet effort, des artistes de renom aussi.
L’appui financier privé permet d’apporter une aide un plus pérenne.

Lorsque l’on cite Nochlechka dans nos conversations, nombreux sont ceux qui connaissent l’ONG.

Soutenez Nochlechka vous sauvez des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *