Sauvons le Bus de Nuit

Cet indispensable véhicule qui quotidiennement apporte nourriture et soins à près de 200 personnes est à bout de souffle, il accumule les pannes coûteuses.

IL FAUT UN NOUVEAU BUS
Les efforts déployés par Nochlechka portent leurs fruits mais ils ne sont pas suffisants.
L’achat d’une Ford Transit 2017, son équipement pour la distribution de denrées alimentaires, son assurance et son immatriculation s’élèvent à 2’040’000 roubles.
1’493’000 roubles ont été récoltés dont récemment 700’000 roubles de la part de FASTVPS, la compagnie de télécommunication
Aujourd’hui il manque encore 547’000 roubles soit 9’216 francs.
D’avance merci de votre indispensable soutien.

Aidez-nous à les trouver. Transmettez cet appel autour de vous.

240’000 repas chauds
Andreï Chapaev, responsable du Bus de Nuit, souligne que ce véhicule a été acheté en 2010. Il a 6,5 ans d’activité, dépasse les 200’000 kilomètres dans des conditions climatiques adverses En ce laps temps, les bénévoles de Nochlechka ont distribué plus de 240’000 portions de repas chauds, alimentant plus de 40’000 personnes.

Cela ne doit pas s’arrêter
Cet indispensable service humanitaire le sera encore plus dans quelques semaines alors que l’hiver russe s’approche.
Faut-il le rappeler, le Bus de Nuit, cinq fois par semaine, offre à près de deux cents citoyens russes sans-papiers sans-abris des repas corrects facilitant ainsi quelque peu leur survie.
En plus du chauffeur et d’un assistant social, salariés de Nochlechka, trois bénévoles assurent la tournée de distribution et deux fois par semaine, un médecin volontaire les accompagne afin de prodiguer des soins, changer les pansements, distribuer des médicaments de légère urgence.
Ces contacts journaliers offerts par le bus de nuit sont indispensables pour les sans-logis, tant moralement que physiquement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *