L’esclavage

Difficile de croire que ce fléau a toujours cours, pourtant l’épisode vécu cette nuit-là, lors de la maraude du Bus de Nuit, le démontre.
Nous nous trouvons aux abords de la station de train de Ligovo, en contre bas d’un réseau routier d’importance. Une dizaine de sans-papiers sans-abris nous attendent les pieds dans la neige. Une Mercedes noire, tous feux éteints, est parquée là aussi.

La femme léopard
La distribution de vivre commence, ce soir le thermomètre affiche un glaçant moins dix-neuf, les visages sont congestionnés par le froid mordant, la soupe, le thé chaud réchauffent les mains gelées.
Comme par enchantement, au milieu des silhouettes noires des sans-abris, surgit une longue jupe léopard, celle d’une gitane venue pour débaucher ces malheureux. Mielleusement, elle leur fait miroiter quelques gagne-pains mirifiques. Béats et souriants, ils l’écoutent avec tentation.
Ni une, ni deux, le chauffeur du bus, Igor Antonov, intervint, il leur explique les dangers que représente les promesses de la femme léopard, qu’elle est là pour les transformer en serfs.

Une cible idéale
Igor connaît la méthode de ces esclavagistes, plus d’une fois ce genre de cas s’est produit et l’on sait, par les quelques rares rescapés de ces rapines, ce qui attend le naïf tombé dans leurs rets, l’esclavage.
Cette fois la gitane, sans demander son reste, a regagné la Mercedes aux vitres teintées.
Parfois la discussion s’envenime, des gros bras surgissent du véhicule, parfois aussi il est arrivé à Igor de devoir sortir par la force un sans-abri qui déjà pénétrait dans la voiture.
Face à la misère des sans-papiers, ces mafias promettent monts et merveilles, et bien évidemment au bout il n’y a qu’une impitoyable exploitation.
Des fois même, ces asservisseurs sans vergogne se pointent directement à Nochlechka pour offrir aux services sociaux de l’ONG de faux postes de travail, espérant ainsi récolter quelques malheureuses victimes.

La complice indifférence de l’Etat
Nochlechka a, à plus d’une reprise, dénoncé ces trafics, en vain semble-t-il.
Connaissant les méthodes mafieuses il est facile de supputer que nombreux fonctionnaires ayant un lien avec ce domaine ferment les yeux après avoir été achetés.

Soutenez Nochlechka vous sauvez des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *