Je suis révulsé

C’est par ce cri que le célèbre cinéaste russe, Alexander Sokourov, illustre sa dernière action en faveur de Nochlechka et du sans-abrisme.
Il poursuit : Je ne peux pardonner à l’Etat l’indifférence dont il fait preuve face à ses citoyens sans-papiers. Si je ne fais pas de film sur le sans-abrisme, c’est que je suis pris de rage, je crains que je pourrais devenir trop cruel et brutal. J’exerce une profession qui ne me permet pas d’ignorer ces problèmes. Je les porte dans ma tête et dans mon cœur.

Pas de film mais de multiples gestes d’appuis pour soutenir les très nombreuses actions de Nochlechka en faveur des apatrides russes dans leur propre pays.

Alexander Sokourov un grand ami de Nochlechka
Récemment le réalisateur a versé l’intégralité des gains de sa conférence qu’il a donnée à la maison des officiers.
Un grand merci à Alexander Nikolayevich, à l’intérêt et à l’inébranlable soutien qu’il porte à notre ONG souligne Gregory Sverdlin, président de Nochlechka. Alexander, en plus de son aide, attire l’attention du public au sujet des sans-papiers sans-abri, aux problèmes de ces personnes en grande difficulté. Un geste fondamental pour sensibiliser la population.

Un cinéaste influent
Alexander Sokourov est un réalisateur et scénariste mondialement connu pour ces longs-métrages et ces documentaires. Cet artiste émérite  est très populaire en Russie. Ses œuvres les plus célèbres sont Moloch, Soleil, Père et Fils, L’arche russe, Faust.
En 1995, par la décision de l’European Film Academy, le nom d’Alexandre Sokourov a été inclus dans le nombre de cent meilleurs réalisateurs du cinéma mondial. Le réalisateur est devenu, à travers le monde, un participant et un lauréat de nombreux festivals internationaux.  Il a reçu à plusieurs reprises des prix de festivals internationaux. Et de nombreuses rétrospectives ont lieu chaque année.

Lire l’interview qu’il a accordée à Nochlechka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *