Le sursaut ?

Lundi 04 février 2019, la vice-gouverneur Anna Mityanina de Saint-Pétersbourg a visité les tentes de la Survie et a ordonné que la ville, à son tour, ouvre des abris pour les sans-logis.

Des abris surchargés
Sept jours auparavant Grigory Sverdlin, directeur de Nochlechka, lançait un appel à l’aide : «nos trois tentes sont au maximum de leur capacité».
Cet appel relayé par les médias a provoqué un sursaut administratif et c’est ainsi que Mme Mityanina, accompagnée des chefs des administrations des districts pétersbourgeois, s’est rendue aux trois points accueillant les Tentes de la Survie.
Elle a pu ainsi se rendre du fonctionnement des trois abris, de la logistique qu’impliquait d’héberger dans chaque tente, une cinquantaine de personnes chaque nuit.

Intérêt soudain
On ne peut qu’applaudir cette préoccupation nouvelle pour le travail de Nochlechka, cette réaction sociale de l’administration face à la crise hivernale que subissent les plus de 60’000 sans-papiers sans-abris de la ville.
Espérons que cette fois-ci les promesses seront tenues.

En 2006 déjà, Nochlechka ouvrait sa première tente chauffée. Année après année l’ONG rencontre des problèmes administratifs pour installer ses abris et l’administration, au lieu de faciliter ses actions, les freine d’un zèle imaginatif sans cesse renouvelé.

Un hiver particulièrement rude
Lors de cette visite, Mme Mityanina a demandé à Grigory Sverdlin et à Elena Bonstedt, coordinatrice des tentes, où pourrait être installés ces nouveaux abris. Nous lui avons proposé un choix d’adresse dans les districts du centre et ce sont les quartiers Frounzenskuy et Kalininskuy (pl. Muzhestva et Obukhovo) qui ont été choisis nous informe Elena Bonstedt.
J’espère que leur mise en place sera rapide car l’hiver est particulièrement éprouvant, on ne compte plus les nuits en dessous de moins vingt et les impressionnantes quantités de neige tombée sur la ville, des conditions dramatiques pour toute personne devant survivre dehors, ajoute Elena.

Une aide symbolique
Il semblerait que pour une fois c’est le cas: Après cette visite, quatre tentes ont été ouvertes, à Obukhovo, à Kushelevka, une autre dans le district de Moskovsky, proche de Nochlechka et la 4em dans le district Nevsky sur la rive droite de la rivière Neva. Chacune abrite 20 personnes. Les frais et l’intendance sont à la charge  des administrations d’arrondissements.

Cependant, face à l’ampleur de la problématique, plus de 60’000 sans-abris, il reste encore beaucoup à faire.

Une nouvelle politique ?
Anna Vladimirovna a chargé aussi les administrations régionales d’élaborer des règles qui aideront les sans-papiers sans-abris a être admis dans les hôpitaux, à leur établir des documents et à les installer dans des institutions sociales.
De plus, le comité de politique sociale a été chargé d’élaborer les modifications nécessaires dans les actes législatifs régionaux afin que les personnes sans-papiers sans-abris puissent bénéficier d’une assistance minimale des institutions sociales de l’État, de pouvoir manger, passer la nuit dans un abri chauffé, se vêtir.

Un tournant ?
Nous voulons croire que cette nouvelle approche prônée par Madame Mityanina constitue un tournant social pour Saint-Pétersbourg. Les sans-abris de notre ville pourront ainsi bénéficier d’une aide plus réelle de l’État afin de quitter la rue et de retrouver une vie normale, a déclaré Grigory Sverdlin.

Soutenir Nochlechka c’est sauver des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *