Donnez vos invendus

En Russie trop nombreux sont les sans-abris qui crèvent de faim alors que légumes, pain, aliments propres à la consommation sont jetés sans vergogne à la poubelle.
C’est par ce cris qu’Asya Senicha, participante au projet “la nourriture sauvera le monde ” interpelle la grande distribution, les magasins d’alimentation.
Il est temps que ces gestes absurdes cessent nous dit-elle.

Stop au gaspillage alimentaire
En Suisse, ce n’est pas plus brillant et rare sont les supermarchés, les commerces d’alimentions qui permettent aux associations caritatives de récupérer les invendus.
Et pourtant, chaque année, la Suisse produit 2,6 millions de tonnes de déchets alimentaires (matière fraîche). Deux tiers de ces déchets sont évitables.
La Russie n’est pas en reste et seuls 20% de ses déchets biologiques sont recyclés.

Sensibiliser la population pétersbourgeoise
Fort de ce constat, Elena Samsonova, et Anna Balakhontseva, militantes pour le mouvement “la nourriture sauvera le monde” organisent des cours de cuisine à Nochlechka afin de sensibiliser la population pétersbourgeoise au problème du gaspillage et de la mauvaise répartition de la distribution alimentaire.

Une distribution très inégale de la nourriture
Les deux femmes ont contacté divers supermarchés, des boulangeries, des épiceries afin que leurs invendus prennent la route de Nochlechka.
Auparavant, nous avions principalement traité l’aspect environnemental du problème du gaspillage alimentaire nous expliquent Elena Samsonova, et Anna Balakhontseva.
Aujourd’hui, nous avons décidé de venir à Nochlechka et d’y préparer le dîner pour les résidents du refuge, afin que nous réfléchissions au sujet de la distribution très inégale de la nourriture dans notre ville.

Sur le point d’être jetés à la poubelle
Nous avons pensé qu’il serait bien, non seulement de cuisiner nous-mêmes, mais d’impliquer aussi les résidents dans le processus.
Nous démontrons que des plats simples et savoureux peuvent être préparés à partir de produits tout à fait sains, qui étaient sur le point de rejoindre les poubelles des commerçants.

Nourrir gratuitement
Cette démarche solidaire rejoint celle des divers restaurateurs qui fournissent le Bus de Nuit en nourriture souligne Andreï Chapaev, responsable de l’aide humanitaire chez Nochlechka.
En effet, chaque soir lors de nos maraudes, ajoute-t-il, divers commerces nous donnent leurs invendus permettant ainsi de nourrir gratuitement plus de trois cents personnes chaque nuit.

Soutenez Nochelchka vous sauvez des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *