Des blinis pour tous

Les sans-abris eux aussi ont eu droit à leur distribution de crêpes, Maslenitsa oblige.
Maslenitsa, une façon symbolique de dire adieu à l’hiver.
Maslenitsa représente aussi la dernière possibilité de faire la fête avant le carême orthodoxe sachant que les produits laitiers et les œufs sont interdits à cette époque de l’année.

La fête pour tous
Pour que les sans-papiers sans-abris ne soient pas privés de ce moment de fête et de partage, nous avons organisé une vaste distribution de blinis, ces fameuses crêpes russes.
Pour Nochlechka il n’est pas question que les sans-papiers sans abris soient exclus de la célébration.
Maslenitsa est une occasion pour les sans-logis souffrant du froid, de la faim, de diversifier leur régime alimentaire déjà si modeste, mais aussi de dire symboliquement un adieu à l’hiver, cette saison si redoutée par les sans-abris nous explique Andrey Chapaev, coordinateur de projets humanitaires de Nochlechka.

Le blinis, un symbole solaire
Maslenitsa, comme bien des fêtes religieuses, a une double ascendance, païenne et chrétienne. Du côté païen, c’est une fête héliocentrique, célébrant la fin imminente de l’hiver. Son pendant chrétien ouvre la dernière semaine avant le Grand Carême. Leur symbole est le blinis.

L’hiver encore
Sous nos latitudes lémaniques on se croirait au printemps, à Saint-Pétersbourg l’hiver persiste sans miséricorde.
La nuit dernière le froid ressenti y frôlait les moins dix, la neige toujours continue de tomber, des conditions rendant la survie des sans-papiers très aléatoires.
Pour le moins les trois tentes de Survie apporte un abri sûr, de la nourriture et des soins de première urgence aux plus démunis.

Merci de continuer à soutenir les Tentes de la survie, vous sauvez des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *