29 лет

Ночлежке исполнилось 29 лет. Поздравляем!
Nochlechka souffle ses vingt-neuf bougies. 29 ans au service des dizaines de milliers de citoyens russes sans papiers sans logis de Saint-Pétersbourg.
Fondée en 1991, à Saint-Pétersbourg à la chute de l’Union Soviétique par Valeri Sokolov, lui-même un sans-papier, Nochlechka n’a eu de cesse de défendre ces hommes, femmes et enfants complètement ignorés de l’administration.

Pour Nochlechka, il ne saurait en être ainsi et depuis, haut et fort, elle proclame :
Chacun en Russie a le droit de vivre dans la dignité et la sécurité, indépendamment de son statut administratif
Aujourd’hui, en Russie, ils sont plusieurs millions à subsister dans des conditions dramatiques.

Le socialisme triomphant
Sous le tsarisme, les autorités croyaient rendre la criante pauvreté moins visible en recourant au bannissement, à l’asservissement, à la torture et parfois à l’exécution.
Sous le communisme, par la magie d’une simple écriture bureaucratique, le problème des sans-logis cessa d’exister.
En effet, il était inconcevable qu’une telle problématique puisse perdurer au paradis du socialisme triomphant. Et puisque la pauvreté ne pouvait exister, simplement elle n’exista pas. : Le concept sans-abris fut supprimé et le tour fut joué.
En 1991, lors du changement de régime, les villes du pays virent apparaître une catégorie sociale nouvelles, celle des sans-logis. Tout d’un coup, cette frange de la population sortait de l’ombre.
Et pourtant, politiquement, administrativement, rien ne fut entrepris pour l’aider.

Des ombres dans la rue
En effet, depuis la chute de l‘URSS rien n’a réellement changé.
Sans garde-fou, sans législation sociale, des millions de citoyens russes sont ainsi contraints à survivre, tels des ombres dans la rue.
Actuellement, le concept de sans-logis n’existe toujours pas officiellement. Baptisés Bomzh par la police, ils sont considérés comme des êtres de non droit.
Pour l’administration nier le problème des sans-logis est logique puisque administrativement ils n’existent pas.
Le reconnaître équivaudrait à modifier la loi régissant l’enregistrement, la Propiska.

С днем рождения
Joyeux anniversaire.
En 29 ans une constance chez Nochlechka, le professionnalisme chaleureux qui y règne. Malgré la gravité de la thématique, l’on ressent parmi les salariés, les bénévoles, un enthousiasme épousant étroitement une grande rigueur. Cet engagement de haut niveau se retrouve dans les actions entreprises, les projets à venir.

L’anniversaire se fêtera le 7 mars, à 20h30, au musée des machines à sous soviétiques, au 2 place Konyushennaya.

Pour les cadeaux tous les dons sont les bienvenus.

Aidez Nochlechka, sauvez des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *